Derniers Commentaires

En réponse à: Le communiqué d'EDF qui jette un froid

Commentaire de: cantournet [Visiteur]

Eh bine, quelle énergie, que de revendications, que de justesse dans tous ces propos! La belle endormie serait-elle en train de se réveiller à une cause c(it)oyenne? Deshayes, mais les quelles?

Bon courage, profitez de cet environnement merveilleux et continuez à lutter pour le rendre encore plus accessible, plus partagé, plus ouvert… Ne renoncez pas!

20.04.18 @ 09:35

En réponse à: Le communiqué d'EDF qui jette un froid

Commentaire de: yann [Visiteur]

"Messieurs les élus, soyez les premiers à donner l’exemple si vous voulez que les Français vous écoutent."

S’il n’y avait qu’en matière d’économies d’énergies que l’on attendait (vainement) que les élus montrent l’exemple….

21.01.17 @ 11:10

En réponse à: Le communiqué d'EDF qui jette un froid

Commentaire de: LEBRET Claude [Visiteur]

Chacun doit effectivement montrer l’exemple. Pour cela, utilisons moins nos voitures et marchons. Il faut, néanmoins, signaler que la commune de Coye la Forêt, aide les particuliers au financement de vélos électriques.

20.01.17 @ 18:31

En réponse à: Le communiqué d'EDF qui jette un froid

Commentaire de: Jacqueline Chevallier [Visiteur]

… et que dire des illuminations de Noël accrochées dans nos rues dès le mois de novembre et qui scintillent toute la nuit alors que les enfants dorment ; que dire, dans les magasins, des étagères réfrigérées qui ne sont pas fermées par des portes vitrées comme si, à la maison, nous laissions notre frigidaire grand ouvert toute la journée ; que dire des terrasses de café chauffées quoique protégées par une simple bâche ?
Éclairer le ciel la nuit, chauffer les trottoirs, construire des patinoires ou des pistes de neige dans les pays chauds et des bulles tropicales à 29 ° toute l’année dans les pays froids (cf. le projet de center-parc de Roybon dans l’Isère), arroser des pelouses de golf (on appelle ça un "green", ça fait plus chic) dans des régions arides… à croire qu’on fait un concours d’inventions contre-nature…

Après nous avoir répété pendant des années que le nucléaire était la garantie de notre indépendance, après nous avoir encouragé à l’équipement tout électrique, après des années de pétrole pas cher où l’on balançait l’énergie par les fenêtres, voilà qu’on nous ressasse des messages alarmistes sur les pénuries qui nous guettent !

Oui, comme les colibris, chacun d’entre nous doit prendre sa part, ne nous déchargeons pas de nos responsabilités individuelles, et rappelons-nous que l’énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu’on ne consomme pas !
Mais que les gros consommateurs que sont les entreprises et les pouvoirs publics cessent de nous donner l’exemple du gaspillage éhonté ! Et qu’ils s’orientent, avant qu’il soit trop tard, vers la transition énergétique !

20.01.17 @ 15:54

En réponse à: Le communiqué d'EDF qui jette un froid

Commentaire de: [Membre]

On essaie en permanence de culpabiliser les particuliers (les feux de cheminées lors des pics de pollution !). S’il faut « soulager le réseau », on pourrait aussi désigner toutes les publicités énergivores sur panneaux déroulants rétroéclairés, enseignes lumineuses géantes et autres écrans vidéo.

20.01.17 @ 10:42

En réponse à: Changement et continuité

Commentaire de: SNCFVamtuer [Visiteur]  
1 stars

vous ne devez pas prendre le TER souvent, et pas aux heures de pointe…
Un smartphone a l’avantage de prendre peu de place. Quand les trains sont courts et qu on voyage dans ls aisselles des autres, quand on doit passer le temps (train en retard, surcharge du suivant etc.) et qu on est heureux de ne pas avoir son Pleiade sur soi…
aidez nous à retrouver le plaisir de voyager avec la certitude d’une place assise et peut etre verrez vous les livres reprendre leur place ;)

24.04.16 @ 17:01

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: [Membre]
5 stars

Bonjour,

L’Institut de France propriétaire de la forêt doit combler des déficits dus à une gestion "manquant de rigueur" régulièrement "épinglée" par la Cour des Comptes.
lien vers le site de la Cour des Comptes :
https://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/L-Institut-de-France-et-les-cinq-academies-un-patrimoine-exceptionnel-une-gestion-manquant-de-rigueur
dans le rapport complet à partir de la page 69 les rapporteurs expliquent la gestion du domaine de Chantilly…
En progrès mais peut mieux faire !
Cordialement.

17.03.16 @ 19:08

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: [Membre]

Ce mercredi 16 mars, l’article de Joseph Joly dans Oise Hebdo,informe sur cette pétition et donne le lien. Pour illustration, une photo de jolies décos sur les arbres abattus de l’allée de la ménagerie. Les promeneurs ont exprimé leur mécontentement à l’encontre de l’ONF!

16.03.16 @ 19:06

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: [Membre]
5 stars

Bonjour,

Oui Monsieur ou Madame Caillou ces abattages sont effectués par des bucherons envoyés par les acheteurs de bois sur pied.
Le but principal est une rentabilité rapide de vente de bois… Rien à voir avec le développement durable , Grenelle de l’environnement et COP21 dont on nous berce par médias interposés.
Une pétition est lancée:
https://www.change.org/p/l-administrateur-du-domaine-de-chantilly-institut-de-france-et-l-onf-de-chantilly-sauvons-la-for%C3%AAt-de-chantilly?recruiter=240254396&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Cette pétition a déjà obtenu 50 signatures en deux jours!
Cordialement.

15.03.16 @ 12:32

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: [Membre]
3 stars

Effectivement, cela était à prévoir, le ravinement est néfaste à votre habitation mais c’est toute la forêt, son sol et ses petits habitants qui en pâtissent. Il est incroyable que tous ces inconvénients qui n’ont rien de mineurs n’aient pas été pris en compte. Les Coyens et tous ceux qui sont concernés par ces coupes mal gérées en forêts doivent réagir. La presse aussi doit être avertie.

14.03.16 @ 12:29

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: [Membre]
5 stars

Bonjour,

Ma maison est sur un terrain enclavé en forêt de Coye. Suite l’abattage des arbres en forêt et de fuites à répétition du réseau d’eau potable, des inondations sur le terrain arrivent à chaque précipitation importante.
Un arbre (chêne ou hêtre) absorbe des milliers de litres d’eau par an et stoppe le ravinement de l’eau pluviale..
Après de nombreux courriels, appels téléphoniques et visites en Mairie Monsieur le Maire François Deshayes accompagné du Maire Adjoint M. Bernard Varon s’est déplacé sur place afin de constater les dégâts provoqués.
Ils m’ont expliqué que c’était un problème d’eau pluviale donc pas du ressort de la municipalité ! Article 640 et 641 du code civil.J’ai appris que la maison était sur un marais…. alors qu’un ruisseau coule dans la forêt et qu’une partie du terrain est sablonneux….
Le cours du ruisseau est jonché de débris d’arbres et de palette de bois… D’où des mares en contrebas provoqué par de retenues artificielles!
Si la municipalité ne peut intervenir pour la préservation de la Forêt ,que peuvent faire les habitants qui subissent ces dégats ?
Toute information pour une action efficace est la bien venue;
Cordialement.

07.03.16 @ 17:09

En réponse à: Des vœux, pour quoi faire ?

Commentaire de: geneviève [Visiteur]  
3 stars

Oui, Maurice, se dire "bonne année", cela ne veut pas dire grand’chose, puisque la nouvelle année sera ce qu’elle sera !
Mais elle sera surtout ce que chacun voudra bien en faire… et j’aimerais quand on dit "bonne année", que l’on comprenne que, face à tout événement, personnel ou non, on peut le vivre en l’accueillant, en lui donnant un sens, et en réagissant avec sérénité, confiance et bienveillance, tant envers nous-mêmes qu’envers les autres, et pour cela, le "vivre ensemble" et la solidarité sont indispensables…. car l’individualisme ne donne ni le bonheur, ni la joie… "bonne année" peut alors se traduire "ouvre ton coeur à tout ce qui va advenir !".

08.01.16 @ 22:55

En réponse à: Aide aux réfugiés, solidarité à Coye.

Commentaire de: [Membre]

Il y a une autre reunion ouverte à tous lundi 21 septembre à 19h30 dans un lieu qui reste à definir

11.09.15 @ 13:16

En réponse à: Aide aux réfugiés, solidarité à Coye.

Commentaire de: Camille [Visiteur]

Bravo à Mme Uzan pour cette initiative.
Savez-vous si les écoles, les parents d’élèves, les associations et l’équipe municipale ont été invités ?

09.09.15 @ 17:21

En réponse à: Le roi de notre forêt se meurt

Commentaire de: julien69r [Visiteur]
5 stars

Oui c’est triste et que pensez des milliers d’arbres qui sont abattus volontairement par l’homme ….
Là, c’est triste mais c’est la nature: un arbre n’est pas éternel donc l’idée d’en replanter un parait la bonne pour transmettre le respect de la nature aux générations suivantes.
Tout ça bien sûr en faisant comme si on n’abattait pas des milliers d’arbres à l’autre bout de la planète. Mais bon, ceux là on les voit pas donc ça va …

04.08.15 @ 01:42

En réponse à: Le roi de notre forêt se meurt

Commentaire de: dominique [Visiteur]

Je ressens exactement ce qu’exprime le commentaire de Burstein, un arbre c’est comme un humain mais mieux encore, il ne juge pas mais subit…

25.05.15 @ 21:07

En réponse à: Le roi de notre forêt se meurt

Commentaire de: [Membre]

Je suis vraiment émue en voyant ces images. Dans la famille, nous sommes 3 générations à être montées dans les Trois Frères pendant notre enfance : mon père, Claude, Mon frère Olivier et ma sœur Anna, et mes enfants, Raphaël et Pablo, mes neveux et nièces. C’est un peu comme si un membre de notre enfance était arraché. Cet arbre fait partie de tant de familles ! Il a été témoin de l’histoire, des histoires…

02.04.15 @ 11:48

En réponse à: L’avenir de Coye

Commentaire de: [Membre]

J’adore la photo de la Reine Blanche

24.02.15 @ 16:31

En réponse à: L’avenir de Coye

Commentaire de: Marie Louise [Visiteur]

Je souscris tout à fait à ce qui a été dit. J’ai de jeunes voisins qui habitaient Paris et se sont installés récemment. Ils sont ravis. Ils ont choisi Coye pour l’environnement, l’agrément du village. Ils n’ont pas cherché une abondance de commerces, ni un supermarché. Sinon ils seraient allés à Saint Maximin.
La richesse de Coye est ailleurs : outre l’environnement remarquable, nous avons un festival de théâtre depuis plus de 30 ans, un salon de peinture qui fêtera bientôt ses 50 ans, une école de musique, des concerts réguliers, de très nombreux clubs sportifs, deux groupes scolaires, une bibliothèque bien fournie, une cantine scolaire, un centre culturel, un centre aéré pour les enfants… des commerces, un marché, un bon réseau d’artisans.
Bien sûr, il nous manque Cora, Auchan, Carrefour, Leclerc and co. C’est à ces veaux (d’or?)qu’il faudrait sacrifier tout cela?

08.12.14 @ 20:54

En réponse à: L’avenir de Coye

Commentaire de: Jacqueline Chevallier [Visiteur]

Je suis complètement d’accord avec Maurice Delaigue.
Depuis trente ans le nombre d’habitants ne cesse d’augmenter et le nombre de commerces ne cesse de diminuer. Ce qui prouve bien que ce ne sont pas les commerces qui rendent notre ville attractive.
Aucun grand projet de réaménagement ou de rénovation ne changera le phénomène de société qui veut que les Coyens vont majoritairement faire leurs courses dans les grandes surfaces environnantes, c’est une tendance lourde dont on constate que la rénovation du marché n’a pas réussi à l’endiguer. La destruction du cœur de ville avec notamment la suppression de l’école ne fera qu’accélérer le processus.
Et pourtant Coye-la-Forêt reste un village très vivant. Pourquoi ? tout simplement parce qu’il n’y a pas que le commerce pour faire vivre une collectivité. Loin de là. Le commerce, s’il est prospère apporte des ressources à une commune, mais pas de la vie.

Outre la vitalité de son réseau associatif, ce qui rend Coye-la-Forêt attractif, c’est son environnement, la préservation de son caractère traditionnel et rural, le fait que la commune a gardé son aspect de village marqué par l’Histoire. Transformez-le en ville nouvelle, et il ne présentera plus le même intérêt, ni le même charme.
Au lieu de dépenser 100 000 € dans une étude de "faisabilité" (quand on ne sait même pas ce qui doit être fait, comment peut-on dire si ce sera faisable ?), au lieu de cela on devrait commencer par interroger les Coyens sur ce dont ils ont envie : leur demander ce qui leur plaît à Coye-la-Forêt, comment ils envisagent de faire évoluer leur cadre de vie, mener ce que l’on appelle une enquête d’opinion, prendre la peine de consulter la population tout simplement, au lieu de décider avec des technocrates et à la place des citoyens de ce qui peut ou doit être fait.
Pourquoi la nouvelle municipalité n’a-t-elle pas fait part de ses intentions concernant le cœur de ville au cours de la campagne électorale lors des dernières élections ? Pourquoi n’a-t-elle pas inscrit explicitement ce projet "pharaonique" dans son programme ? On aurait pu en discuter. Ce serait bien utile que les Coyens soient largement consultés et qu’ils puissent s’exprimer sur le sujet. C’est ainsi que l’on devrait envisager la vraie démocratie.

07.12.14 @ 18:37

En réponse à: France 3 Picardie : Session de rattrapage pour le legs Delvigne

Commentaire de: [Membre]

oui, une “épicerie sociale", excellente idée ! on ira prendre exemple sur le “magasin général” à Tarnac !

25.03.14 @ 09:37

En réponse à: France 3 Picardie : Session de rattrapage pour le legs Delvigne

Commentaire de: Antoine Szpirglas [Visiteur]

Alain, Isabelle et Claude pourraient suggérer au nouveau conseil municipal de remplacer “supérette” par “épicerie sociale", projet qui satisferait à la fois les ambitieux de l’immobilier et les respectueux du legs.

25.03.14 @ 00:16

En réponse à: France 3 Picardie : Session de rattrapage pour le legs Delvigne

Commentaire de: [Membre]

Dans un commentaire à l’article "Paroles de co-listiers" du 20 février, Yann disait : "La « gauche » n’a pas le monopole du social et de la solidarité".
Sur cette affaire, il semble quand même – et c’est paradoxal face à une majorité qui s’affiche souvent catholique et bien pensante – il semble bien que la gauche ait le monopole de l’honnêteté intellectuelle et de l’intégrité morale ; tandis que les héritiers se précipitent sur le magot de la grand-mère, la gauche semble la seule à exiger un peu de décence et à demander tout simplement qu’on pense aux autres, à ceux que l’on appelle "les déshérités" justement.
Yann parlait aussi des oppositions faites entre les « gens aisés et ceux qui rament » et les qualifiait de « clichés ». Il faudrait demander ce qu’ils en pensent à ceux qui rament, précisément. Pour ma part, j’ai conscience de faire partie des « gens aisés ». <br />

24.03.14 @ 22:09

En réponse à: France 3 Picardie : Session de rattrapage pour le legs Delvigne

Commentaire de: [Membre]

Allô Docteur ?
Non, les articles de ce blog relatifs au legs de MADAME Delvigne destiné exclusivement aux « œuvres sociales » ne tournent pas à l’obsession.
Lorsque l’article « SOCIÉTAL? VOUS AVEZ DIT SOCIÉTAL? » conclut que le détournement du legs de 700.000 € est non seulement illégal mais aussi intellectuellement et moralement malhonnête, que l’on est en droit, bafouant ainsi la volonté d’une personne défunte, de parler de sacrilège et de parjure, nous ne sommes pas, Docteur, en présence de ce que les psychiatres appellent une idée délirante, ni encore moins dans la finesse de l’analyse littéraire ou les arguties philosophiques.
En revanche, la mauvaise foi persistante de l’équipe de François Deshayes, concernant le sens à donner à l’expression « œuvres sociales », confine légèrement à la fourberie et l’hypocrisie, si ce n’est au mépris et au cynisme le plus complet.
Vendredi soir encore, lors de la présentation du programme de la liste « COYE POUR TOUS », devant plus de 150 personnes réunies au centre culturel, nous sommes quelques uns à être restés médusés (mais non sans voix) en apprenant que les « œuvres sociales » (expression, répétons le, sans ambigüité, qui désigne toute action destinée à aider les plus faibles et les plus démunis) pouvait désigner, selon le sens prêté à social, toute œuvre destinée à… créer du liant !
Et quoi de mieux pour créer du liant qu’une supérette ? C’est bien connu !

- Vous êtes sans famille, sans ami ? Vous avez besoin de parler, d’être écouté ? Vous vous sentez seul, vous ne supportez plus votre vie, vous pensez au suicide ? Le docteur  va vous soigner ! Bientôt vous pourrez faire des courses au supermarché du coin. Contre la déprime et la solitude, 3 fois par jour, matin, midi et soir, le remède est radical !

La ficelle est un peu grosse. Mais on dirait que plus c’est gros, plus ça passe. Vous avez remarqué ? Il suffit, ni vu ni connu, de focaliser l’attention sur un des termes de l’expression – ici « social » - en délaissant l’autre. On fait alors dire aux mots ce qu’on veut, c’est-à-dire n’importe quoi. Ainsi les « œuvres sociales » deviennent «les œuvres qui créent du liant ». A séparer ainsi les termes, on perd le sens global d’une expression pourtant comprise de tous.
Et pourquoi ne pas attirer l’attention sur le mot « œuvre » ? Pour moi l’affaire est claire. Madame Delvigne aimait fort l’art contemporain et il est à peu près certain qu’elle aurait voulu que Coye-la-Forêt se dote d’une grande œuvre d’art. L’art aussi, ça crée du liant.
Avalerez-vous encore cette dernière couleuvre qu’on vient de vous servir ?
Non, chers Coyens, nul besoin d’en appeler à la philosophie, à la littérature ou à la médecine (pourvu qu’elle ne soit pas fâchée avec la langue française) pour comprendre les termes du legs plusieurs fois commentés sur ce blog :
« Les œuvres sociales sont faites pour diminuer les inégalités, soulager la détresse des plus faibles…et non pas pour améliorer le confort d’une population qui dispose déjà d’un certain bien-être. »

 

21.03.14 @ 23:48

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: vincent [Visiteur]

Bonjour ,
je rejoins le commentaire sur la destruction massive de notre forêt de Coye. Incompréhensible !??! Zones de coupes très proches des lisières, arbres remarquables abattus, collines dévastées par les ornières etc. etc.
je pratique la forêt de Coye depuis 28 ans et il m’arrive du jour au lendemain de ne plus reconnaitre un sentier.
La mairie ne devrait-elle pas éditer et diffuser ( au moins sur son site ) la liste des arbres “remarquables” , et pourquoi pas éditer aussi un parcours de randonnée qui passerait par tous les points intéressants de la forêt (et du village) de Coye? Cela pourrait intéresser les nombreux randonneurs (Coyens et autres) et permettrait aussi une “veille” sur ces points “remarquables” ?

07.03.14 @ 13:59

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: Bajolet [Visiteur]
5 stars

Ceci explique peut être cela!!

02.02.14 @ 17:13

En réponse à: La destruction massive de notre forêt

Commentaire de: Françoise B. [Visiteur]

Information à consulter
Dépêche AFP du 29 Janvier 2014 :

Un quart du chauffage de l’aéroport de Roissy désormais assuré au bois

Une chaufferie à bois a été mise en service cet hiver à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, permettant d’assurer près de 25% de la production de chaleur annuelle du site, a annoncé mercredi la société Aéroports de Paris (ADP).

Cette centrale de chauffage à bois, constituée de deux chaudières d’une puissance de 7 mégawatt-heure et qui était en test depuis l’hiver dernier, “fonctionne désormais à plein régime", a précisé à l’AFP le directeur de l’aéroport de Roissy, Franck Goldnadel.

L’installation “fournit l’équivalent de 25% de notre chauffage", a ajouté M. Goldnadel, qui a souligné “l’intérêt économique” du projet, dans un contexte de hausse des prix du gaz, mais aussi son “avantage environnemental", face au réchauffement climatique.

Selon ADP, cette chaufferie va éviter l’émission de 18.000 tonnes de CO2 par an et va permettre de porter à près de 15% la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique d’Aéroports de Paris.

La centrale à bois est approvisionnée en majorité avec des résidus de coupes de bois, dans le cadre d’un partenariat avec l’Office national des forêts. Quelque 40.000 tonnes de bois, provenant principalement de forêts situées dans un rayon de 50 km autour de l’aéroport, seront consommées chaque année.

“L’objectif, c’est de réduire l’empreinte environnementale de l’aéroport", a indiqué Franck Goldnadel. Le gestionnaire des aéroports parisiens s’est donné pour objectif d’arriver à une part de 23% d’énergies renouvelables d’ici à 2020.

31.01.14 @ 20:13

En réponse à: La paix - quels meilleurs vœux peut-on faire?

Commentaire de: Adam [Visiteur]

Chaque fois que Jacqueline nous dévoile sa plume, c’est de la broderie qu’elle nous offre. Tantôt brodeuse de notre langue, tantôt brodeuse aux mains habiles, aussi agile avec ses pensées qu’avec ses doigts, c’est dans l’intimité de sa maison qu’elle brode à petits points précis sur de simples bouts de tissus qu’on ne regarderait pas et qu’elle transforme, point après point en petites merveilles.
Le bonheur à plein temps, ça n’existe pas. Ce qui existe ce sont ces moments de lecture, ces moments de ravissement où nos yeux se posent sur des petits bijoux qui nous sont offerts et qui font notre bonheur. Jacqueline nous fait parfois ces cadeaux. Posons nous un instant, ne les laissons pas passer.

26.01.14 @ 12:20

En réponse à: Attention aux prunes !

Commentaire de: Yann [Visiteur]
4 stars

Il est bien dommage que notre charmante policière soit moins efficace pour verbaliser les véhicules garés dans les angles de rues ou absente pour régler le ballet des voitures aux entrées et sorties de l’école des Bruyères…

27.01.13 @ 18:02

En réponse à: Attention aux prunes !

Commentaire de: Michel Lacour [Visiteur]
5 stars

J’ai rencontré la descendante de “mamie pitbull” (célèbre restauratrice de Lille connue pour son amabilité mesurée mais néanmoins goguenarde!!!)
Il s’agit de notre chère agente de Police Municipale; quelle joie de deviser avec elle!peut être a t on des difficultés pour trier les aboiements et les mots articulés du type “Je fais mon travail” ” voyez le maire” etc…
Tout simplement j’ai osé demander à notre zélée “verbalisatrice” de patienter quelque secondes afin que je puisse me plier à la règle du petit disque horaire et le temps de revenir à mon véhicule, cette admirable cerbère avait déjà laissé échapper son papillon, qui , perdu, s’était posé sur mon pare-brise.
Je préfère utiliser l’humour pour relater cette mésaventure (plusieurs personne peuvent en témoigner)
Le zèle nuit à la bonne intelligence, je pense qu’une once de compréhension ne ternirait pas l’image de notre maire et de ses services, il devrait apprendre les rudiments du discernement à notre agent. Elle fait sont “boulot” soit mais un peu de jugeote ne ferait pas de mal à la bonne marche de la commune. Je me suis laissé dire que bon nombre de mes concitoyens pensaient la même chose.
Bien à vous
Michel Lacour

28.12.12 @ 15:40

En réponse à: Attention aux prunes !

Commentaire de: Michel Savigny [Visiteur]
3 stars

Et pourtant une voisine m’avait averti qu’il y avait une épidémie de PV à Coye la Forêt, mais l’habitude !!
je me suis garé sur le parking rue d’Hérivaux et n’ayant pas prêté une attention particulière à l’unique panneau. Stationné là où tous les emplacements sont entourés avec de la peinture marron, j’étais persuadé que les zones à durée limité sont toutes signalées par un marquage au sol de couleur bleue. Ben oui, la plupart des trottoirs de la ville sont revêtus de bleu dorénavant. Erreur fatale !! La leçon m’aura coûté 17 €.

11.12.12 @ 16:24

En réponse à: Attention aux prunes !

Commentaire de: [Membre]

Bête et méchant
Si la municipalité a soudain décidé d’adopter le dispositif européen et de faire respecter la réglementation entrée en vigueur depuis presque un an, du moins aurait-elle pu commencer par une campagne d’information et de pédagogie. Certes il est indiqué (sur le panneau lumineux et dans le bulletin municipal du mois de décembre) que le nouveau disque de stationnement est en vente à la mairie, mais rien ne signale qu’il est désormais obligatoire et que les contrevenants seront verbalisés. On peut imaginer qu’au lieu de mettre d’emblée une “prune", comme dit Marie-Louise, la policière reçoive comme consigne, pendant quinze jours ou un mois, de mettre un “papillon” explicatif qui serve d’avertissement ou de préavis.
D’autant qu’en l’occurrence, dans le cas de figure décrit dans l’article, il y avait, je peux en témoigner, bien en évidence derrière le pare-brise, un disque indiquant l’heure d’arrivée : mais il était marron au lieu d’être bleu ! Et pendant ce temps, sur le territoire de la commune, on voit un peu partout des voitures stationnées n’importe comment, au coin des rues bouchant toute visibilité, à cheval sur les trottoirs empêchant le passage des poussettes et des personnes handicapées, dans des situations vraiment gênantes voire dangereuses.
Le fond et la forme. La lettre et l’esprit. La réglementation a un but ; pour que le citoyen y adhère il faut expliquer sa fonction, et pas simplement l’appliquer à la lettre, de façon étroite et brutale. C’est la différence entre une société démocratique où la loi est majoritairement respectée parce qu’elle est comprise et une société autoritaire où la réglementation paraît arbitraire et n’est appliquée que par peur de la sanction.
Qui a dit “La lettre tue, l’esprit vivifie” ?
Ce n’est pas une référence naturelle pour moi, mais j’invite nos décideurs, à méditer sur cette phrase de Paul dans son épître aux Corinthiens.

07.12.12 @ 20:41

En réponse à: Attention aux prunes !

Commentaire de: Alain Mariage, élu local en stationnement [Visiteur]

Bravo pour cet article qui dresse avec humour le constat d’une situation locale ridicule.
Du rien du tout on est passé au n’importe quoi qui pèse lourd sur les portes monnaie des Coyens ou gens de passage.
Un centre ville quasi zone bleue à 100% … Pour quoi faire ?

Une cote de la gare dans la même configuration…
Comment fait on pour aller, courageusement prendre son train à pied quand on a pas de place de parking ou pas obligatoirement les moyens de se le payer ? On va se garer à Lamorlaye et on fait du stop ?
Comment fait on quand on va rendre visite rapidement à quelqu’un et qu’il n’y a pas de place pour se garer autre que zone bleue ? On va se garer aux étangs et on prend l’air.

Comment celà va t il se terminer ?
Des aménagements mineurs sur les tranches horaire d’application ?

Plan de circulation et zonage de stationnement, 2 sujets qui me laissent perplexe.

07.12.12 @ 14:36

En réponse à: TAXE D'HABITATION 2012

Commentaire de: Coco [Visiteur]

Eh oui c’est extrêmement cher, il m’est arrivé de payer 2 fois mon loyer…

13.11.12 @ 07:49

En réponse à: TAXE D'HABITATION 2012

Commentaire de: morla [Visiteur]  

surprise !!! 66m² ..taxe d’habitation= 1400€
les comparatifs me sont facile, c’est le plus cher de la région…pourquoi?

02.11.12 @ 15:01

En réponse à: TAXE D'HABITATION 2012

Commentaire de: [Membre]

Bonjour,

Les taxes d’habitation à Coye sont chères pour les logements relativement récents. En ce qui concerne la Résidence du Bois, je peux citer une taxe d’habitation de 1200 euros environ en 2011 pour 70 m2.
Pour une maison ds un lotissement datant des années 1970 à l’entrée ouest,la taxe tourne autour de 2000. A Coye… et peut-être ailleurs, il vaut mieux habiter un logement ancien.

23.10.12 @ 23:11

En réponse à: TAXE D'HABITATION 2012

Commentaire de: DESHAYES [Visiteur]

Bonjour
C’est vrai que le montant semble élevé. .vous pouvez me contacter en mairie ou au 0682617309
Fr. DESHAYES adjoint au maire chargé des finances

23.10.12 @ 22:19

En réponse à: Eva Joly chahutée à Chantilly par des partisans d'Eric Woerth

Commentaire de: Patrick Canon [Visiteur]

Communiqué de Presse

« La liberté d’expression et la République bafouée à Chantilly »
Je suis particulièrement choqué par les propos d’Éric Woerth tenus sur France 3 Picardie au lendemain de la visite d’Éva Joly et alors que certains jeunes -UMP de l’Oise ont agressé verbalement l’ex magistrate, Eurodéputé et ancienne candidate à l’élection présidentielle Éva Joly venue me soutenir à Chantilly mardi dernier.
Monsieur Woerth ne condamne pas mais, au contraire, justifie le fait d’empêcher et d’insulter une élue de la République, au motif que sa venue serait une provocation de sa part, qu’elle serait une provocatrice, La question que je pose à M, Eric Woerth est de savoir si pour lui, vouloir parler de la République exemplaire à Chantilly est une provocation ? Car c’est bien pour cette raison que j’ai invité Madame Eva Joly, Je souhaite effectivement que soient mis dans le débat de ces législatives la question du non cumul des mandats, le respect des lois par ceux même qui les font, la transparence financière des partis politiques. Alors si ces sujets sont considérés comme des provocations par un ancien ministre, je comprends mieux un tel comportement anti-démocratique de la part de ses proches, Monsieur Woerth déclare « Venir m’insulter, m’injurier dans ma propre ville à trois jours des élections législatives c’est évidemment une méthode d’un autre temps d’une autre époque. »
Or c’est justement Monsieur Woerth qui est d’une autre époque, Monsieur Woerth considère que
Chantilly est SA ville, que la mairie de Chantilly est SA mairie et qu’il est inadmissible pour une élue de la République d’y faire un pas et une déclaration de presse sans risquer l’agression surtout si celle-ci peut rappeler ses démêlés politico-juridiciaires actuels et la possible annulation de son élection s’il parvenait malgré tout à se faire ré-élire.
Je pense que si Monsieur Woerth voulait contredire Madame Éva Joly, il aurait été plus courageux et démocratique de venir s’expliquer personnellement plutôt que d’envoyer des militants haineux et violents. Nous aurions pu lui expliquer que ni elle, ni moi moi n’avons jamais été mis en examen pour trafic d’influence passif, pas plus que nous le sommes pour le financement illégal de notre parti politique. Que nous n’avons, pour notre part, jamais remis de décorations quelconques aux employeurs de nos conjoints respectifs, que nous ne multiplions pas les micro-partis destiné à contourner les modes de financement normaux.
Je suis prêt à retourner dès demain en mairie de Chantilly pour déclarer à nouveau que si je suis élu j’ai pris l’engagement depuis le début de la campagne à ne pas me porter candidat à aucun autre mandat que celui, bénévole, de conseiller municipal, que je ne serai pas le représentant d’une classe mais de tous les habitants-es de la quatrième circonscription de l’Oise, sans favoritisme ni mélange des genres. Je ne serai pas le député qui cultive les conflits d’intérêt, et je veux que cela se sache.
La liberté d’expression dans une République exemplaire est pour moi le socle de mon engagement en politique, Éric Woerth semble avoir d’autres préoccupations si ce n’est d’intérêt !

Patrick Canon
Candidat de la majorité présidentielle

07.06.12 @ 19:35

En réponse à: Eva Joly chahutée à Chantilly par des partisans d'Eric Woerth

Commentaire de: [Membre]

Une république pas exemplaire, c’est ce que venait dénoncer Eva Joly ; une démocratie pas exemplaire non plus, c’est ce qu’ont démontré les suppôts d’Éric Woerth.
Mais pourquoi tant de haine et de nervosité ? Visiblement Eva Joly dérange…

07.06.12 @ 13:21

En réponse à: Eva Joly chahutée à Chantilly par des partisans d'Eric Woerth

Commentaire de: [Membre]

Pour savoir comment Eric Woerth préside un Conseil communautaire, se reporter à l’article en page 4 daté du 11 octobre 2010, et intitulé “Tout le monde est d’accord”

06.06.12 @ 23:46

En réponse à: Eva Joly chahutée à Chantilly par des partisans d'Eric Woerth

Commentaire de: Mariage [Visiteur]

Quand je regarde ces photos après lecture de l’article qui les accompagne je n’ai qu’un regret : Avoir été absent hier soir lors de la venue d’Eva Joly à Chantilly.
Qu’ils sont beaux ces représentants de la droite locale… j’adore la haine et le mépris dans leurs regards …
J’ai surtout honte pour eux, pour ceux qui les ont soutenus sans se montrer.
On peut ne pas partager les idées des uns et des autres, on ne peut tous avoir le même avis mais avant tout soyons respectueux et sur ce domaine j’en connais bon nombre qui ont des leçons à prendre ou à réviser.

Est-ce à cause de la venue d’Eva Joly que le conseil communautaire a été décalé d une ½ heure hier, peur de se croiser …

A tous, un seul message : dimanche, faites le bon choix , votez pour notre candidat commun Patrick Canon représentant EELV et la nouvelle majorité présidentielle.

Amicalement,
Alain Mariage
Conseiller municipal PS de Coye la Forêt

06.06.12 @ 22:48

En réponse à: LE SENS DU VOTE (naïveté citoyenne)

Commentaire de: Alain Mariage [Visiteur]

Selon la règle établie le conseil municipal du 30 mars a commencé par l’approbation du conseil précédent.
Ayant lu dans la lettre de Coye du mois d’avril l’approbation, par anticipation donc, des principaux points à l’ordre du jour de la séance du 30 et cet ordre du jour étant conséquent j’ai proposé, pour gagner du temps, d’approuver également le compte rendu de cette même séance…
Je me suis ensuite abstenu pour la totalité des votes qui nous ont été soumis mais je ne suis pas persuadé que la démarche ait été comprise.
Pour beaucoup la maladresse a été de distribuer la lettre de Coye trop tôt. La question d’avoir rédigé un compte rendu par anticipation ne soulève pas plus d’interrogation que cela …
Dans le même esprit que les séances de Pré Conseil communautaire évoqués par Marie Louise nous tenons à Coye des séances d’information des Conseillers quelques samedis matin par mois.
Ces séances sont l’occasion de faire un point global sur les différents sujets en cours intéressant la vie de la commune. Il arrive bien souvent quand ces séances précèdent le Conseil Municipal qu’il y ait une lecture de la notice qui nous a été distribuée selon les délais en vigueur.
Je me refuse là aussi à participer aux échanges sur ces sujets estimant que ce qui est dit en Off ne le sera plus lors de la séance du Conseil.
Soyez assurés que nous veillons toujours à ce que le Conseil Municipal ne soit pas une simple chambre d’enregistrement mais il est clair que la tâche est difficile la majorité municipale estimant bien souvent que les sujets ayant été débattu en commission ne demandent plus de débat.

15.04.12 @ 11:23

En réponse à: LE SENS DU VOTE (naïveté citoyenne)

Commentaire de: [Membre]

Cela traduit aussi un manque de considération à l’égard des conseillers municipaux de l’opposition : peu importe votre vote, nous sommes majoritaires et nous l’emporterons quoi que vous disiez.

Pour voir largement pire, assister à un conseil communautaire présidé par Eric Woerth. Cela ne vous prendra pas toute la soirée: pour traiter les 7 à 8 points de l’ordre du jour, 30 à 40 minutes suffisent à ce conseil qui gère la communauté de communes de l’aire cantilienne et qui, au fil des ans, se dote de plus de compétences (notamment celle de la vidéosurveillance, et plus récemment de la petite enfance). Mépris total du public : on marmonne (malgré le micro les propos ne sont guère audibles, car on n’articule pas), on n’expose pas le sujet avec clarté, on n’explique rien; On s’est réuni entre soi une demi-heure avant et on s’est mis d’accord; on connaît le sujet, on ne va donc pas perdre du temps pour les rares électeurs venus s’informer et se rendre compte de la manière dont travaillent ceux qu’ils ont élus. Donc, le vote ne sera qu’une formalité vite expédiée. Le président de la CCAC ne prend pas la peine de demander : qui est contre? qui s’abstient? La formule est: tout le monde est d’accord? Relire à ce sujet un précédent compte rendu sur le blog, en octobre 2011.

03.04.12 @ 15:32

En réponse à: LE SENS DU VOTE (naïveté citoyenne)

Commentaire de: yann [Visiteur]
5 stars

Merci Antoine de relever cette “maladresse", notre naïveté n’a d’égal que notre espoir de voir un jour les choses évoluer dans un sens plus positif.

Effectivement on sait bien que tout est “joué” avant la tenue du conseil municipal qui n’est là que pour valider les décisions prises en amont.
Il suffit d’assister à quelques conseils municipaux pour voir que ce n’est qu’un simulacre de démocratie.
Et encore nous évoquons le cas de COYE-LA-FORÊT, ce qui se passe au sein des municipalités plus importantes est bien plus affligeant.

On finit par mieux comprendre les abstentionnistes de plus en plus nombreux quand on voie le spectacle de la vie politique française.
Les politiciens sont déconnectés de la réalité que vivent leurs concitoyens.
La campagne présidentielle qui se déroule actuellement n’en est-elle pas le plus bel exemple ?

01.04.12 @ 11:54

En réponse à: Redevance incitative : le poids de la levée

Commentaire de: [Membre]

C’est vrai que la CCAC n’a pas justifié clairement le choix de la tarification à la levée. D’ailleurs il semble bien qu’elle rencontre des difficultés pour fixer les tarifs. Au point que le dernier conseil communautaire du vendredi 7 octobre a décidé de se donner une année supplémentaire de réflexion et de ne passer à la redevance incitative qu’en 2013. Donc en octobre 2012 nous paierons encore la TEOM. Et nous aurons à nouveau la chance de recevoir pendant un an de nouvelles “fausses” factures barrées de la phrase qui rassure “Vous n’avez rien à payer".

10.10.11 @ 01:10

En réponse à: Redevance incitative : le poids de la levée

Commentaire de: Pascal URRO [Visiteur]

Mais non, mais non… Payer à la levée présente des avantages: Véolia ne travaille qu’avec des poubelles pleines, Les camions en rencontrent donc moins et vont plus vite.
Moins de travail = plus de profit.
Car au niveau des tarifs je pense pouvoir dire qu’en sortant ma poubelle deux fois moins souvent qu’avant, je paye bien plus cher qu’avant.
Rendez vous compte ma bonne dame s’il faisaient au poids… Mais ce serait du profit en moins!

06.10.11 @ 17:28

En réponse à: Sur l' article du club de basket dans le bulletin municipal de mars 2009

Commentaire de: Airprox [Visiteur]

ça donne envie de faire du basket a coye tout ça

05.09.10 @ 15:57

En réponse à: Dotations aux classes assidues

Commentaire de: yann [Visiteur]

Dans quelques temps nous en serons comme aux USA à voir des sociétés privées sponsoriser les cours ou les équipements. Les élèves seront “payés” pour assister avant tout au spot publicitaire de la société projeté avant chaque cours.
Dérives insidieuses qui nous embarquent doucement vers un échec de civilisation.

11.10.09 @ 09:41

En réponse à: Dotations aux classes assidues

Commentaire de: [Membre]

« A quoi ça sert, madame ? » C’est une phrase que j’entendais souvent quand j’étais enseignante. A quoi ça sert d’apprendre un poème, à quoi ça sert cette leçon d’histoire, à quoi ça sert le chant, le dessin, les équations, la géologie, l’orthographe ?
La question se posait donc déjà en termes d’utilité, de quelque chose qui serait monnayable dans la vie professionnelle ou dans la vie tout court. Difficile de leur faire comprendre à mes élèves qu’avec le savoir on ne tient pas de comptes. Qu’une fable de La Fontaine, ça ne rapporte rien, que c’est justement cela qui est bien et beau, que les vers et leur musique les accompagneront leur vie entière, rejoints par d’autres, par des cohortes de phrases, de mots qui seront une passerelle entre eux et le monde, entre eux-mêmes et les autres hommes.
Alors maintenant, on va faire des comptes. Nous sommes à l’époque des bonus, comme le dit Monsieur Françaix.
Et Monsieur Martin Hirsch, qui lui répond, se rend bien compte, je veux le croire, de ce qu’a de révoltant l’idée de payer un enfant pour qu’il reste assis en classe ; mais pour noyer le poisson, il parle de « soutenir des projets innovants… de financer un projet collectif de la classe. » Tiens, quelle bonne idée ! Que font-ils d’autre les enseignants, parfois avec le soutien financier des municipalités ou des conseils généraux, quand ils emmènent leur classe visiter Strasbourg, Bruxelles et Luxembourg ? Quand ils animent bénévolement des clubs de théâtre, d’informatique ou de musique ? Quand ils montent une comédie musicale, quand ils conduisent leurs élèves « sur le terrain » justement pour regarder le cratère d’un volcan d’Auvergne ou les champs de bataille autour de Verdun ?
« Nous ne nous arrêtons pas aux bouquins », dit Martin Hirsch. Pauvre livre ! Devenu bouquin dans la bouche d’un responsable politique, sa disgrâce est totale ! La Princesse de Clèves a failli subir le même sort il y a quelques mois. Heureusement, quelques-uns montaient la garde autour d’elle.

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer ce poème de Bertolt Brecht écrit en 1940 :

Mon jeune fils m’a dit : Dois-je apprendre les mathématiques ?
J’ai pensé répondre : A quoi bon ! Deux morceaux de pain
Sont plus qu’un seul, tu t’en apercevras sans étude.
Mon jeune fils m’a dit : Dois-je apprendre le français ?
J’ai pensé répondre : A quoi bon ! Ce pays, la France,
Est près de succomber. Tu n’as qu’à frotter ton ventre
Avec ta main et puis gémir, on te comprendra.
Mon jeune fils m’a dit : L’histoire, dois-je l’apprendre ?
J’ai pensé répondre : A quoi bon ! Apprends à rentrer
Ta tête sous terre et peut-être survivras-tu.
Oui, apprends les mathématiques, ai-je
Dit, apprends le français, apprends l’histoire
!


09.10.09 @ 08:22

En réponse à: L'Irlande a dit YES, la France a dit NON

Commentaire de: laurent [Visiteur]

Malgré un succès indéniable, cette “votation” à la suisse n’a hélas aucune valeur juridique chez nous…
Mais sauf à ignorer deux millions de personnes qui se sont déplacées pour manifester leur attachement au service public, il serait peut-être temps d’inscrire le référendum dans le cadre d’une loi.
- La révision de la constitution l’autorise
- Cela semble être le vœu de la majorité des Français (59%)selon un récent sondage IFOP pour le journal Sud Ouest.

06.10.09 @ 12:10
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter