Commentaires:

Commentaire de: syl2alf [Visiteur]

Légère, superficielle, un regard moqueur, acide, telle est l’intrigue proposée aux spectateurs ce soir !
La salle rit, d’elle même, croit se reconnaître ou pointe du doigt son voisin. Dans une société ressemblant à notre quotidien, on assiste avec un rien de mépris, sur un ton badin et moqueur, à l’agitation frénétique d’idées par trop éculées…
Le spectacle est enjoué, rythmé, farandole de bon mots acerbes, rapide, sans temps mort. On court d’un bout à l’autre de la pièce, comme dans la vie pour ne pas rater son train, métro ou de passer prendre le petit dernier…
Le temps passe inversement plus vite que celui de la journée, et le jeu des acteurs n’y est pas pour rien. Jolie performance d’ensemble, fait de ruptures et de liaisons, ou chacun enfile tour à tour les habits supposés du quotidien.
Vision glauque du monde du travail représentée, performance oblige, par des intermittents ! On rit beaucoup, surtout de soi même, avec le détachement naturel que le coté superficiel des propos souligne.
C’est déjà la fin, on s’est amusé à se brocarder, on a ri, on a pris du plaisir, et les rappels donnent la mesure de l’adhésion de la salle au spectacle…

J’avoue avoir été plus sensible aux mots, à la profondeur du texte de Diderot, qui m’avaient séduit mardi soir et habitent encore un peu mon esprit ! Suis-je chagrin pour autant, non pas du tout. La soirée touche à sa fin et ce léger festin fut un moment agréable…

16.05.14 @ 09:48
« SYLVIELE NEVEU DE RAMEAU »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter