Commentaires:

Commentaire de: Ghislaine Bockhoff [Visiteur]

Je suis toujours admirative devant ces comédiennes qui se lancent le défi de rester seule en scène pendant plus d’une heure et parviennent à captiver le public. Quelle prouesse aussi bien pour Coraly Zahonero qui a porté son texte audacieux sans aucune égratignure que pour Nathalie Bécue si émouvante dans son rôle de laissée-pour compte.

24.05.17 @ 23:20
Commentaire de: [Membre]

Une soirée magnifique! Un très beau texte qui nous parle, et une grande comédienne. Dans la nudité du décor, j’ai vu la campagne, la ferme et la cour boueuse, l’étable où naît le veau, j’ai senti les saisons passer, j’ai vu la sage-femme au nez pointu, sèche et impitoyable. J’ai vu la mare où “le cafard” découvre son visage, j’ai senti l’eau de la rivière où elle se baigne. Le théâtre existe quand le comédien nous donne un monde à voir.
Un très grand moment dans ce 36° festival.

24.05.17 @ 23:57
Commentaire de: claud(ette) [Visiteur]

Je suis restée un long moment sans pouvoir parler après la représentation tant Alice “le cafard” m’a émue. J’étais complètement transportée par le texte et la fascinante interprétation de Nathalie Bécue.

Inoubliable!

25.05.17 @ 23:09
« IliadeLe dragon »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter