Commentaires:

Commentaire de: Maurice Delaigue [Visiteur]
*****

Jean-François avait bien raison de nous annoncer pour le lundi 16 mai une surprise dans la programmation du Festival.
Pour moi “Parfum des sons” est un petit bijou ciselé par un magicien des nouvelles techniques informatiques qu’il utilise avec brio.
Du gourbi familial au Maroc aux bidonvilles de la région parisienne il nous entraîne dans ce que j’appelle un véritable opéra franco-marocain, riche de musique et de chansons, des sons multiples de la vie et parfois des silences semblables à des respirations pendant lesquelles il nous raconte brièvement l’histoire d’un petit Berbère de quatre ans transplanté du Maroc en France.
Ce petit Marocain, c’est Khalid, il n’a pas oublié ses origines, sa difficile adaptation.
Après le spectacle il est venu vers nous, un peu gêné par le succès rencontré, avec cette gentillesse qu’ont les Marocains, semblable à ceux que j’ai connus lors de mes divers voyages à Marrakech et dans les ksars du sud.
La musique répétitive, les chants me rappellent aussi de vieux souvenirs. Khalid a des yeux rieurs qui me font penser aux conteurs de la grande place de Marrakech qui chaque soir disent des histoires qui n’ont jamais de fin. “Parfums des sons", c’est aussi une histoire qui n’a jamais de fin, on attend la suite, peut-être oui, peut-être pas… comment savoir au pays des magiciens ?

18.05.16 @ 11:42 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« Le marchand de Venise (2)Parfums des sons (2) »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter