Commentaires:

Commentaire de: Marie Louise [Membre]
*****

Dans une lecture le texte a tout son poids. Rien ne détourne l’attention aux mots, elle n’est pas distraite par des jeux de lumière, la musique, des rebondissements, des entrées de personnages, des jeux corporels. Le spectateur n’a que le plaisir des mots portés par une voix. Onze voix se sont succédé, portant chacune une émotion différente . D’où la grande richesse de la réalisation qui a évité toute monotonie en variant les tons, les narrateurs, les registres. Les comédiens s’écoutaient les uns les autres, et nous les écoutions, surpris ou émus par ce que chacun donnait de lui-même. C’était beau.

04.05.19 @ 01:24 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« Klaxons, trompettes … et pétaradesÉclairage intermittent et culture permanente »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter