Commentaires:

Commentaire de: posson [Visiteur]  
****-

Merci beaucoup pour ce commentaire, c’est appréciable de constater qu’on a été compris, et que le travail a payé. Merci aussi d’avoir employé les mots appropriés pour décrire l’ambiance de PINTER.

23.01.12 @ 22:06 Répondre à ce commentaire
Commentaire de: claire vigier [Visiteur]  

je n’ai pas vu la pièce, mais ma copine Marie-Louise jouait: je ne pouvais que lire la critique! et je me dis “ces situations d’oppressions, ce serait super interessant de les traiter à la manière du théatre de Boal, avec les spectateurs qui interviennent, montent sur la scène et remplacent un acteur pour essayer de sortir de cette situation d’oppression”
on appelle aussi le théatre de Boal, le théatre de l’opprimé….
et qd on essaie, on s’aperçoit que c’est pas si facile, d’orienter le cours des choses pour sortir de là!
en tout cas, bravo à tous les acteurs et bon courage à Patrick!
claire

01.02.12 @ 06:22 Répondre à ce commentaire
Commentaire de: Marie Louise [Membre]

Dans la vie non plus ce n’est pas simple “d’orienter le cours des choses et de sortir de là.” Ce serait donc un bon entraînement de le faire sur les planches. Au moins on essaierait… quitte à réussir.
Bonjour à toi, Claire, qui nous suis depuis ton île lointaine… Et merci de prendre le temps de mettre un petit mot.

03.02.12 @ 00:12 Répondre à ce commentaire
Commentaire de: Patrick BRETON [Visiteur]  

De retour à mon domicile après cinq semaines d’hospitalisation, je re-découvre (Marie Louise Barnier me l’avait lu)votre article et visionne les photos que vous avez eu la gentillesse de faire paraître sur votre blog.
Tout d’abord, en tant qu’ancien Coyen, je tiens à vous féliciter de faire ainsi vivre un tel outil d’information et de lien social ; signe supplémentaire, s’il en était besoin, de la vivacité du réseau associatif dans cette commune, et de l’engagement actif d’un nombre certain de ses habitants !
Ensuite, je souhaite vous dire combien j’ai été sensible à la façon dont vous avez été réceptives à notre travail, et heureux de voir que le sens des textes de Pinter a été perçu au-delà des mots polissés, qui ne sont bien souvent que les masques d’une vérité crue, violente, archaïque.
Enfin, bravo pour vos qualités littéraires et photographiques ! Votre article (au-delà des appréciations positives qu’il développe, et qui sont narcissiquement agréables à entendre !)est un vrai petit bijou journalistique, pour ne pas dire littéraire.
Soyez-en remerciées !
Au passage, en tant que co-metteur en scène du spectacle, je profite également de cet espace pour remercier à nouveau vivement Claude DOMENECH et le Théatre de la Lucarne, ainsi que l’équipe municipale de nous avoir une fois de plus permis d’utiliser cette salle magnifique et si agréable, pour présenter notre travail.
A bientôt, je l’espère, pour un prochain spectacle !
Patrick BRETON

14.02.12 @ 09:53 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« Grand-peur et misère du III° Reich, de Bertolt BrechtLES BOZARTS ? NON, NON, ON NE LES A PAS OUBLIES ! »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter