Commentaires:

Commentaire de: Jacqueline Chevallier [Membre]

Oui, les enfants riaient et les comédiens avaient l’air de s’en étonner eux-mêmes. Les enfants sont indulgents. Mais dans l’ensemble, la salle était lourde ce soir. C’est que les spectateurs à Coye sont exigeants, surtout lorsqu’ils ont vu la veille ce petit bijou qu’était “Regardez, mais n’y touchez pas !", parfait en tout point, excellent de bout en bout, plein d’humour, d’inventivité, de drôlerie et… d’élégance (car on n’est pas obligé d’être vulgaire pour être drôle).
Le connaissant, on s’attendait à ce que Jean-Hervé Appéré, le lendemain, ramasse le gant. Hélas ! Quelle déception ! C’est qu’ un nom, du métier ("de la bouteille", comme on dit), quelques recettes éprouvées et autres grosses ficelles ne suffisent pas à faire un bon spectacle. Au milieu des cris et des gesticulations désordonnées, on n’entendait rien du texte de Molière. C’était bruyant, brouillon, agité, approximatif, et sans intérêt. Ennuyeux, pour tout dire.

Même après des années de mariage, si on veut poursuivre la route ensemble, il faut continuer à charmer et à étonner ; à tout le moins, il faut respecter son partenaire. Le spectacle cette fois donnait vraiment l’impression d’avoir été bâclé. Le public coyen, après des années de fidélité, ne méritait pas une si piètre performance.

24.05.14 @ 10:35 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZOH, BOY ! »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter