Commentaires:

Commentaire de: Maud [Visiteur]

Qui était cette femme qui ma bouleversée dimanche en cette fin d’après-midi ?
Jacqueline Chevallier a-t-on pu lire sur le programme. Il est vrai qu’elle avait ses traits, il est vrai qu’on pouvait penser que c’était elle. Je la connais moi Jacqueline. Celle que j’ai vue avait des expressions que je ne connaissais pas, des gestes qui n’étaient pas les siens, des attitudes que je découvrais.
Elle était.
«Mes yeux face à la mer », ces mots plusieurs fois prononcés nous rappelle la fin prochaine de cette mère débordant d’amour et n’ ayant qu’une nuit pour révéler à sa fille la vérité sur sa vie.
Je ne ferai pas ici l’analyse de cette adaptation du livre de Lyonel Trouillot, j’en serais bien incapable. Je voulais juste dire l’émotion qui m’a menée aux larmes. Tout y a participé. Pour moi, la beauté ne peut être que dans la sobriété . Le décor l’était, les costumes l’étaient, le texte aussi riche que sobre dans un vocabulaire sans sophistication. Je le lirai en m’attardant sur les mots, les phrases qui demandent qu’on les regarde de plus près.
Flora Chevallier nous a charmés par ses variétés musicales, nous bousculant par sa diversité.
Décidément, la famille Chevillard-Chevallier une fois encore nous a offert un très très beau moment.

24.06.16 @ 21:44 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« Véronique Uzan reçoit la médaille de la villeBrocante sous un crachin breton »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter