Commentaires:

Commentaire de: Marie Louise [Membre]

Oui, cette femme sur scène, remarquablement interprétée par Pauline Sales qui donne au personnage une force et une présence formidables, certes est accablée. Mais pas du tout prostrée. Le séisme elle le vit, elle le connaît, car l’expulsion est un séisme. Une vie balayée, arrachée, un gouffre vertigineux devant soi. Sa révolte, c’est la création d’un rêve extravagant où la ville s’effondre, devient champ de ruines, comme sa propre vie, et d’où surgissent des animaux qui prendront toute la place, et que l’on imagine, avec crinières, défenses, griffes. Ce qu’elle voudrait avoir.
La réussite du spectacle est d’entraîner le spectateur dans le rêve, grâce au talent du conteur, Samuel Gallet, à la force des mots, à la poésie toujours là. Et grâce à la musique. Une cascade de sons, de mélodies sortis des nombreux instruments à percussions, de la batterie, du clavier et de l’émouvant violoncelle. Si l’on écoute les mots et la musique, cela suffit, le rêve est là, et nous en sommes les habitants pour une heure. C’est un privilège. Ne pas raisonner ni s’agripper à un monde connu et rationnel, mais accepter d’entrer dans l’imaginaire de cette femme. Et l’on décolle…

11.05.19 @ 18:39 Répondre à ce commentaire
Commentaire de: [Membre]

Le spectacle est envoûtant, sobre, juste, sans aucun pathos, sans aucune fausse note dans le jeu des acteurs et celui des musiciens.
Pas besoin de fauteuils qui tremblent comme dans les parcs d’attractions. On ressent l’horreur d’une vie quand les bêtes féroces sont lâchées, quand un enfant disparaît. On comprend le soulagement d’être enfin quelqu’un, d’avoir enfin un territoire que l’on peut défendre avec ses propres armes, où l’on peut accueillir plus démuni que soi. Ou bien le soulagement de voir l’enfant reparaître avec un huissier rendu inoffensif.
La fin est déroutante. Que sont ces vêtements qui tombent en poussière ?

12.05.19 @ 11:41 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« Céline, derniers entretiensLa Bataille d’Eskandar (2) »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter