Commentaires:

Commentaire de: [Membre]

Eh oui ! et pourtant…

Il y a quelque chose qui me gène dans « Balance ton porc ». D’abord, la vulgarité de l’expression ; à la hauteur, me dira-t-on, de la veulerie de ceux que l’on dénonce. Oui, eh bien, justement ! Ne nous abaissons pas !

Ensuite le principe de la dénonciation : utile bien sûr, pour que la honte et la peur changent de camp, mais qui me fait penser aussi à des époques historiques troublées où l’on pouvait profiter du mouvement général d’épuration pour régler des comptes entre voisins, ressortir de vieilles haines politiques ou familiales, avec des histoires invérifiables jeter le soupçon sur tout le monde. Il y a quelque chose de malsain dans cette démarche.

À vrai dire, je n’aime pas les cris de revanche et les appels à la vengeance, c’est toujours ainsi que l’on part en guerre.

Les témoignages accumulés de « metoo - moi aussi», par leur nombre et leur concordance, arrivent effectivement à lever un couvercle, à rompre le silence. Mais ce qu’il faut dénoncer, ce ne sont pas forcément des personnes, mais plus fondamentalement un état de fait généralisé, hypocritement maintenu caché et considéré comme banal voire normal. Quelle femme, par quel miracle, ne figurerait pas sur la liste infinie des importunées, humiliées, écrasées, soumises, exploitées, agressées, violentées, violées, saccagées ? Donc oui, c’est bien de pouvoir le dire et même le crier… Mais pas sur le mode de la vengeance.

Bien sûr, chaque fois que c’est possible et qu’on en a le courage, il faut porter plainte, aller devant la justice. Mais c’est autre chose que « balancer », faire preuve de bassesse et s’engouffrer dans une brèche, de façon indigne, pour assouvir de vieilles rancunes et des règlements de compte personnels.

22.11.17 @ 10:13
Commentaire de: Françoise [Visiteur]

Comme pour tout mouvement à son début, il risque fort d’y avoir des excès, des débordements, des accusations injustifiées et des innocents accusés et condamnés à tort comme cela peut se produire dans certaines affaires de pédophilie.
À la justice de faire son travail.
Mais on peut espérer ensuite une période apaisée où rien ne sera plus comme avant. Oui, la honte doit changer de camp, passer des agressées aux agresseurs. La colère devenue légitime remplacera la résignation.

23.11.17 @ 09:55
« Les ordonnances du vieux toubibTrahison ultime »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter