Commentaires:

Commentaire de: Jacques Bona [Visiteur]

Outre les belles qualités rapportées par Marie-Louise, j’ai beaucoup apprécié la relation de ce cérémonial aux fondements archaïques du théâtre tragique : l’utilisation de masques énigmatiques (afin d’approcher un dieu improbable ?), les figures dansées, le chœur grec et toute la scénographie qui composent le rituel propre à donner un nom à la misérable petite morte ; elle s’appellera « Hiroshima » ai-je compris, et ce nom convient à son ombre errante sur les lieux.
Ayant omis de lire la notice proposée avec le programme, j’ai trouvé cependant le propos général difficile à suivre sans les indications préliminaires : sans doute est-ce une des vertus du théâtre contemporain que de s’approcher de l’expression actuelle des plasticiens, lesquels, par leurs installations demandent beaucoup de participation mentale à leurs spectateurs. La représentation ne peut plus faire l’économie d’un discours ou/et d’un débat d’accompagnement. Faut-il s’en réjouir ? En tous cas, avec Prénom Masques, l’expérience valait la peine.

16.11.15 @ 16:02 Répondre à ce commentaire
Commentaire de: daghsen [Visiteur]  
*****

Merci pour ce beau retour Marie Louise,
Au plaisir de vous faire découvrir notre nbouvelle création.

02.05.19 @ 11:42 Répondre à ce commentaire


Formulaire en cours de chargement...

« Bouc cornu« Les gens de Coye » à la bibliothèque »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter