Commentaires:

Commentaire de: Françoise [Visiteur]
5 stars

“Prévus” ou “Pas prévus” ces enfants doivent être scolarisés et la loi doit être respectée. Et cela quels que soient les problèmes matériels, supposés ou non, que cela entraîne. Il y va de l’intérêt supérieur des enfants reconnu dans une convention internationale adoptée à l’ONU le 20 novembre 1989.

Espérons que le 20 novembre prochain nous n’aurons pas à constater que ce droit n’est toujours pas respecté dans notre commune.

25.07.18 @ 13:39
Commentaire de: Geneviève Durand-Carré [Visiteur]

l’article est clair, mais j’aimerais rappeler un fait : certes les enfants d’âge scolaire arrivés un peu avant Noël ont été scolarisés, d’abord à mi-temps, puis à plein-temps, mais au début ils n’étaient pas “inscrits” à l’école, c’est-à-dire qu’ils étaient scolarisés sans être inscrits officiellement. Ainsi une famille, qui avait besoin d’un certificat de scolarisation pour son dossier de demandeur d’asile, n’a pas pu l’obtenir, malgré la demande faite à la mairie et à l’école, car les enfants n’étaient pas inscrits officiellement, ils n’étaient que scolarisés. Et cette famille n’a pas pu inscrire son enfant à la cantine, or la Maman un peu désespérée de voir son enfant ne mangeant rien aux Trois Châteaux, et étant interdit de faire elle-même de la cuisine, espérait que son enfant entraîné par ses copains de classe finirait par manger.
Sur ce, les enfants ont fini par être inscrits officiellement mais non sans mal.

Même si une convention implicite a été passée entre les différentes instances sur place, comment était-il possible au SAMU Social de Paris, de ne pas envoyer des familles avec enfants scolarisables, alors que les hommes seuls ne peuvent pas cohabiter avec les familles avec enfants, vu les conditions d’hébergement à Paris intra-muros.
Voilà deux précisions.

25.07.18 @ 21:54
Commentaire de: [Membre]

Une bonne nouvelle : les enfants résidant aux Trois châteaux seront scolarisés. Les uns,dès le 3 septembre,jour de la rentrée des classes. Ce sont les “anciens",ceux qui déjà depuis mars allaient à l’école ou au collège. Ils vont retrouver leurs camarades et une équipe pédagogique qu’ils connaissent bien.
Les “nouveaux",arrivés à Coye plus tardivement et qui attendaient cette permission depuis avril,seront d’abord évalués par l’Éducation nationale afin de définir le niveau d’enseignement le mieux adapté. Ils feront leur rentrée quelques jours plus tard.
Il est vraiment réjouissant de savoir que le préfet, l’Inspection académique,le maire de la commune et France Horizon se sont enfin entendus pour permettre à ces enfants d’aller à l’école comme tous les enfants de France.

31.08.18 @ 00:13
« Haute comme quatre pommesMessieurs les conseillers et mesdames les conseillères, débattez ! »
© coye29.com 2008 ---->
Articles RSSCommentaires RSS Se connecter